OUI.sncf

OUI.sncf, pionnier du e-commerce français et leader des sites e-tourisme a choisi la solution « Pipler », le moteur de recherche RH de candidats basé sur l’Intelligence Artificielle de Yatedo, pour compléter son dispositif de sourcing de candidats et recruter des profils sur-sollicités et pénuriques.

Dix-huit ans après sa création et un an après avoir opéré un changement majeur en passant de Voyages-sncf.com à OUI.sncf, le pionnier du e-commerce français et leader des sites de e-tourisme poursuit sa croissance avec une augmentation de 12,5% des transactions en France et en Europe en 2018. OUI.sncf anticipe et accompagne aujourd’hui son développement en s’assurant de pouvoir enrichir et renouveler son capital de talents sur un marché des compétences fortement concurrentiel. En effet, chaque année, OUI.sncf embauche en moyenne 250 nouveaux collaborateurs et de 60 à 90 contrats étudiants.

Pour Arnaud SCHOUMACHER, Responsable Recrutement à la Direction des Ressources Humaines de OUI.sncf : « Si nous profitons d’une excellente notoriété, nous faisons face à une pénurie de talents clés sur notre secteur, notamment de profils d’experts en développement mobile et sur les métiers de la Data. Nous portons, au travers de ces recrutements, de fortes ambitions pour inscrire le premier e-commerçant français au plus près des attentes de ses clients et au cœur de la stratégie digitale du groupe SNCF. »

Depuis toujours, la culture de l’innovation ouverte est au cœur de la stratégie du groupe et cette culture est également portée par le pôle « Acquisition de talents et Marque employeur », composé de 7 personnes et qui opère pour l’ensemble du Groupe. L’équipe RH de OUI.sncf investigue toutes les opportunités du digital au service du recrutement afin de pouvoir se recentrer sur son cœur business : l’Humain.

« C’est il y a 3 ans que j’ai découvert Yatedo, en mode Test and Learn. Très rapidement, j’ai compris le potentiel de cette solution complète de sourcing qui collecte l’information publique dans le Big Data, quelle que soit la plateforme où elle est hébergée. L’interface de recherche nous permet aujourd’hui d’identifier des profils combinant des compétences multiples et d’affiner très précisément les résultats à travers une large variété de filtres performants reposants sur les algorithmes et filtres intelligents de Pipler » complète Arnaud SCHOUMACHER. Prête à intégrer la solution, c’est en janvier 2019 que l’équipe s’est dotée de la solution mature d’intelligence artificielle pour le recrutement Pipler.

OUI.sncf utilise Pipler pour ses recherches les plus complexes, nécessitant séniorité et spécificité technique ; des profils très difficilement identifiables via les canaux classiques de sourcing. Pipler est en effet le seul moteur de recherche de personnes au monde capable d’extraire, de synthétiser et de structurer les informations publiques issues du web. Sa dernière innovation basée sur l’Intelligence Artificielle, permet en effet d’identifier les meilleurs talents avant tout le monde parmi plus d’un milliard de profils dans le monde, c’est à dire près de 60% de la population mondiale en ligne. Ces nouveaux indicateurs prédictifs donnent en outre une vision plus claire et plus approfondie des CV. Il suffit de se rendre sur le profil d’un talent pour voir apparaître les indicateurs relatifs à son parcours, sa spécialisation, son potentiel « Prêt à bouger ». Aucune autre solution ne permet aujourd’hui d’accéder à cette connaissance fine des candidats. Alors que les recruteurs peuvent espérer un taux de retour positif de 10% en moyenne sur leur sourcing classique, l’intelligence de Pipler assure 75% de transformation aux recruteurs !

Si OUI.sncf explore également le potentiel de l’Inbound Recrutement, de la cooptation ou des réseaux sociaux, cela fait plusieurs années déjà que l’équipe chargée du recrutement a cessé de travailler avec les job-boards pour cibler des candidats potentiels ; la tâche étant trop fastidieuse et offrant une trop faible transformation. Le sourcing quant à lui représente aujourd’hui 10% du temps de recrutement chez OUI.sncf ; notamment pour détecter des profils pénuriques et sur-sollicités en IT ou hors IT.

Pour Arnaud SCHOUMACHER « Nous avons conscience qu’il y a des métiers beaucoup plus en tension aujourd’hui – notamment des développeurs IOS Android, data analysts, web analyst, business analysts ou encore sur les métiers de la data – et nous devons avoir une approche en avance de phase et innovante pour les capter avant les autres ! Il s’agit pour nous de trouver des moutons à 10 pattes, notamment en région, et ces talents ne peuvent pas être capté par des annonces d’emploi ! Les filtres intelligents de Pipler nous permettent d’approcher des candidats avant qu’eux-mêmes n’engagent de démarches de veille emploi active. Cette approche nous permet également d’adopter une communication plus personnalisée auprès de candidats qui n’auraient peut-être pas franchi le pas d’un contact de recrutement aussi tôt, ni pensé spontanément à OUI.sncf dans leur démarche. »

Pipler permet aujourd’hui à OUI.sncf de disposer d’un outil puissant et rapide pour identifier les talents et ce, via du search multiplateforme. La solution simple et intuitive s’interface en outre avec l’ATS du groupe et permet aux équipes de partager les viviers. In fine, en automatisant le search, la solution permet à l’ensemble de l’équipe de disposer de davantage de temps pour se recentrer sur sa vraie valeur : l’Humain.

Pour Arnaud SCHOUMACHER « Même si nous disposons d’outils innovants comme Pipler, nous n’oublions pas qu’il ne s’agit en aucun cas d’outils de décision mais d’aide à la décision. L’intelligence artificielle ne fait et ne fera pas tout le travail du recruteur, qui doit faire appel à son discernement pour affiner ou valider sa décision finale. Nous considérons ces outils comme des indicateurs pertinents qu’il faut humaniser et manier avec les pincettes pour être au plus proche de la réalité. Je n’oublie pas les dérives qu’il y a eu à l’époque avec la surexploitation des tests de recrutement ou de graphologie… Ces outils nous offrent simplement plus de temps pour la relation humaine ! ». Et complète : « Soyons honnête, le sourcing en tant que tel, s’il est indispensable, n’a aucune valeur ajoutée ! »

Pour Arnaud, l’Intelligence Artificielle permet aujourd’hui – enfin – de faire évoluer les métiers en redistribuant le temps sur des tâches à forte valeur ajoutée. Concernant le métier du recrutement : l’IA permet de replacer l’Humain au cœur du processus de recrutement en libérant le recruteur des tâches chronophages comme le sourcing. « L’IA ne tuera pas nos emplois ! Rappelons-nous de la fin du Minitel et de l’arrivée des sites internet, les métiers aux guichets des gares n’ont pas disparu ! Ils ont évolué vers du service et de l’accompagnement humain des clients ! Les métiers ne disparaissent pas mais se transforment ; et c’est une très bonne chose ! »

Pour Arnaud SCHOUMACHER, l’arrivée de nouvelles technologies au service du recrutement permet également aux ressources humaines de reprendre sa place stratégique au cœur du développement des entreprises et de valoriser ses activités : passer du centre de coût au rôle de Business Partner. « J’attendais cette « révolution » depuis longtemps », conclue Arnaud.A

Share
Share