Groupama

Groupama Épargne Salariale recrute ses talents de niche avec l’Intelligence Artificielle de Pipler.

Structure 100 % dédiée à l’épargne salariale créée en 2003 par Groupama, Groupama Épargne Salariale assure à ses 14 300 entreprises clientes et à ses collaborateurs une prestation irréprochable en épargne salariale. Composée d’une trentaine de collaborateurs, Groupama Épargne Salariale est fortement ancrée dans le tissu économique et social français autour de solides valeurs : proximité, solidarité, performance, au service de la satisfaction client.

Pour Jean-Christophe Benzo, Directeur Général de Groupama Épargne Salariale : “Depuis un an et demi, notre secteur, historiquement de niche, connaît un nouvelle dynamique ; appuyée par une volonté gouvernementale de généraliser le partage de valeur en entreprise et confirmée par la Loi Pacte. Nous sommes à présent sous les feux de la rampe avec un potentiel fort de croissance qui nécessite de devancer les besoins de recrutement de demain.”.

C’est pour s’adapter aux attentes des candidats, que Groupama Épargne Salariale met en place dès 2017 une nouvelle dynamique digitale RH au service de sa marque employeur et intègre l’intelligence artificielle de Pipler propulsée par Yatedo, pour recruter de manière plus moderne et rapide ses talents de niche.

L’IA au service de la recherche des talents de niche

Le développement du marché de l’épargne salariale et la mobilité naturelle imposent de trouver les bons profils. Il s’agit en 2019 de recruter des commerciaux, responsables informatiques et spécialistes de la finance. Si Groupama Épargne Salariale bénéficie du portail carrière Groupe “Groupama Gan Recrute” pour communiquer auprès de l’ensemble du réseau sur ses besoins en matière de recrutement et booster la mobilité interne, les candidatures peuvent parfois ne pas correspondre aux besoins de l’entreprise; notamment concernant les profils de spécialistes métier.

Du fait de notre spécialisation de niche, nous avons moins de candidatures ciblées via les outils classiques de sourcing. En outre, nous demandons aux candidats une maîtrise de l’épargne salariale, qui requiert des compétences spécifiques. Et parce que nous sommes une petite structure, nos postes sont riches et nous nous devons d’être très exigeants tant sur les compétences techniques que sur le savoir-être des candidats. Lorsque l’on est une structure à taille humaine, c’est l’ensemble de l’entité qui est concerné par un recrutement !”. précise Sonia Tigrine, Responsable RH et Communication Interne de Groupama Épargne Salariale. C’est pourquoi le recrutement sait savoir prendre son temps au sein de la structure et requiert une veille constante : s’assurer que les bonnes compétences sont là pour le poste et la bonne personnalité pour l’équipe.

C’est pour identifier ces perles rares que Sonia Tigrine explore au quotidien et depuis fin 2017, les filtres intelligents du moteur de recherche de talents de Pipler ; un moteur de recherche RH qui lui permet d’identifier les meilleurs candidats et ce, parmi plus d’un milliard de profils analysés. Parce que la gestion des ressources “humaines” prend du temps, la solution de sourcing Pipler libère le recruteur de la tâche fastidieuse et chronophage qu’est l’identification des compétences techniques des talents. C’est en moyenne 70% de temps de gagné grâce à l’automatisation ; autant de temps à allouer à l’étude des softs-skills des candidats à l’occasion de rencontres en entretien, ou à allouer au développement de la marque employeur.

Intuitive et facile d’utilisation, l’interface de recherche de Pipler – qui ressemble à la plus grande CVthèque basée sur les compétences, nous permet de ne passer à côté d’aucun candidat et ce, de manière très rapide !” précise Sonia Tigrine. En effet, l’IA de Pipler est non seulement capable d’ouvrir le champ sémantique de l’intitulé d’un poste pour une recherche plus large, mais également de présenter au recruteur une présélection intelligente et très pointue des meilleurs profils pouvant correspondre aux compétences recherchées. Pipler va plus loin encore avec ses indicateurs “Pipler Intelligence” qui permettent de repérer si un talent est à l’écoute ou non du marché pour changer de poste, s’il est passionné par son métier, ou encore analyser son niveau de turnover passé.

Pour Sonia Tigrine “ J’utilise beaucoup  les filtres, notamment pour personnaliser l’échange avec les candidats et être plus rapide que les concurrents. Ce ciblage intelligent nous fait gagner du temps et nous permet de nous recentrer sur nos missions RH stratégiques !”.

Une vision 360° de la marque employeur au service du recrutement

Afin d’être en mesure d’attirer de nouveaux talents, Groupama Épargne Salariale se doit d’intégrer de nouvelles pratiques digitales au niveau RH. Pour Sonia Tigrine : “La nouvelle génération a besoin d’être attirée via des actions RH et à la fois modernes, personnalisées et dynamiques ; c’est d’autant plus vrai sur un marché de spécialistes, comme le nôtre. Nous constatons clairement un nouvel équilibre où candidat et recruteur doivent se séduire mutuellement.”.

Groupama Épargne Salariale a intégré la digitalisation au service de la performance au coeur de son ADN. Pour le département RH, cela se traduit notamment par le fait d’opérer une veille permanente des outils au service des candidats, de la QVT, de la mobilité et du sourcing. Identifier, tester et intégrer ces nouveaux outils s’inscrivent dans le projet global et stratégique de la marque employeur de l’entité.

La manière de recruter a évoluée et la visibilité numérique est essentielle. Au-delà de la communication sur nos valeurs, le candidat va chercher la preuve de l’ADN de l’entreprise sur l’ensemble du web. Si l’on est actif sur le recrutement, le processus global ne peut fonctionner que si l’on a une marque employeur forte ; notamment pour les nouvelles générations qui sont en recherche de sens au sein d’une entreprise, d’un projet et non plus uniquement d’un poste. C’est là que nous choisissons de faire du sur-mesure, grâce au digital, pour engager le candidat”. conclut Jean-Christophe Benzo.

Share
Share