résolutions

Hé oui c’est une nouvelle année et c’est le moment de découvrir le traditionnel post des bonnes résolutions !

Comme personne ne conserve jamais ses bonnes résolutions plus que quelques semaines, le but du jeu est simple : n’en choisir qu’une et s’y tenir !  

Si, on peut y arriver.

Cette année, moi recruteur

  1. Je travaille en qualité, je ne fais plus de volume.
  2. J’arrête de poster des annonces pour mes postes pénuriques, je suis toujours déçu.
  3. En parlant d’annonce, j’arrête de copier-coller un texte que même moi j’ai du mal à lire et à comprendre.
  4. C’est décidé, je me mets à l’approche directe ! Après tout, c’est quand même 4 fois plus efficace et 15% plus rapide que l’annonce.
  5. Je me rebelle ! Quand un manager (ou un ingé d’affaires) viendra me réclamer un profil, je lui apprendrai qu’il faut me prévenir en amont pour être satisfait rapidement. Car oui, le recrutement sur profil, c’est bien mieux !
  6. J’en ai marre. J’arrête de téléphoner à tous les profils actualisés sur cvthèques…tous les recruteurs de Paris font pareil. Et si je contactais directement des gens en poste ?
  7. Si je ne comprends pas le brief d’un manager, je cale un point pour qu’il m’explique, je ne me lance pas dans une recherche sans comprendre.
  8. Je ne suis pas un robot ! J’envoie de vrais messages humains à de vrais candidats.
  9. J’aimerais qu’on le fasse pour moi, alors j’explique à mes candidats pourquoi ils n’ont pas été retenus.
  10. Le manque de temps n’existe pas, je m’équipe d’outils pour en gagner et je réclame des objectifs réalisables.

Que ces bonnes résolutions sont belles ! Et les moins bonnes, ça donne quoi ? Continuez la lecture si ça ne vous fait pas peur !

Bravo ! Vous avez eu le courage de découvrir les non-résolutions du recruteur. Attention, ces non-résolutions sont pleines d’ironie.

Cette année, moi recruteur

  1. Je n’ai pas le temps, alors je ne personnalise pas mes messages. J’envoie toujours le même mail et je me demande si un robot pourrait faire pareil…
  2. Un profil vient de s’actualiser sur une cvthèque ! Je l’appelle tout de suite, avec un peu de chance je ne suis que le 10ème recruteur de la journée.
  3. Ha un profil de data scientist, c’est pénurique ça non ?! Bah je vais poster une annonce, comme ça je n’aurai aucun bon profil. L’approche directe c’est trop long de toute façon…
  4. Allez j’ai plusieurs recrutements à faire. La meilleure tactique c’est d’arroser le maximum de candidats avec le même message. Avec un peu de chance quelqu’un va me répondre.
  5. Houlà, il faut que je recrute un concepteur carte FPGA. Je n’ai rien compris au brief du manager moi…j’ai pas envie de lui demander des précisions, sinon il va croire que je ne connais rien.
  6. Pfff j’ai la flemme de rédiger mon annonce. Hop un copié-collé de ma dernière annonce, je change juste le titre et je ferai le tri des 80% de CV non pertinents que je vais recevoir.
  7. J’ai rencontré ces cinq candidats, ils sont tous très bien mais on ne va embaucher que celui-ci. Si je ne donne aucun signe de vie aux quatre autres, ils vont bien se douter que je ne les retiens pas, pas besoin de les appeler.
  8. Quoi ??? L’approche directe est plus efficace, rapide et stimulante que l’annonce ?? Mais l’annonce c’est confortable, je vais continuer avec mes job boards moi.
  9. Je suis toujours sous pression, je travaille dans l’urgence. C’est parce que je recrute sur mission, c’est toujours pour hier. Ah, si j’expliquais les avantages du recrutement sur profil aux managers / ingés d’affaires.
  10. J’ai entendu parlé d’une solution sympa qui fait gagner du temps, ça tombe bien. Je pourrais me renseigner un peu en les appelant, ou alors j’attends qu’ils me démarchent…oui je vais plutôt attendre, la curiosité est un vilain défaut.

Bonne année 2018 à toutes et à tous, meilleurs voeux et surtout… bons recrutements !

 

Share
Share